Généralités

Rappel : quand les adversaires possèdent une CPL, l'entame doit être de style agressif.

Dans le cas contraire, l'entame doit être de style neutre.

 

La première difficulté est de décider - en fonction de la séquence d'enchères - de l'existence d'une couleur longue en dehors de l'atout.

S'il n'en existe pas, l'entame sera neutre.

S'il en existe une, va-t-elle produire des levées ?

Dans tous les cas et en fonction de la main - teneurs à l'atout et/ou dans les longues adverses - l'entameur pourra choisir une entame plus ou moins agressive.


L'entameur est donc susceptible de faire de mauvais choix, à plusieurs reprises.

Et plus la séquence est rapide, plus il a d'excuses.

Personne ne peut prétendre trouver l'attaque mortelle à tous les coups.

Personne ne peut se targuer de n'avoir jamais livré un contrat à l'entame.


Certaines " bonnes " entames sont évidentes. Les cinq étapes suivantes sont réservées aux entames demandant réflexion, les deux premières étapes étant fréquemment suffisantes.

Première étape : existe-t-il une CPL ?

OUI => style agressif

NON => style neutre

JE NE SAIS PAS => style tout-terrain

Deuxième étape : la phase éliminatoire

Le processus CPL ayant fourni le style d'entame, vous devez :

 

Éliminer les couleurs impossibles en fonction du style


Eliminer les couleurs impossibles en fonction de leur qualité

Cette étape éliminatoire suffira le plus souvent à choisir la couleur.

Troisième étape : le choix parmi les couleurs restantes

Style agressif :

   Voici, dans l'ordre, les critères de choix parmi les couleurs restantes (s'il en reste).
Les bonnes entames :

   Sinon, entamez dans la couleur la plus forte, à égalité de force dans la plus courte, après contrôle de l'agressivité.


Style neutre
  

   Voici, dans l'ordre, les critères de choix. Les bonnes entames :

Sinon, entamez dans la couleur la plus faible, à égalité de force dans la plus longue, après contrôle de l'agressivité.


Style tout-terrain
   

   Voici, dans l'ordre, les critères de choix. Les bonnes entames :

Sinon, entamez dans la couleur la plus longue.

 

Attention : l'ordre de préférence indiqué ci-dessus est important, mais seulement indicatif. Ne vous arrêtez pas sur un choix avant d'avoir passé toutes vos couleurs en revue. Le dernier choix, un doubleton, peut être la meilleure entame, quel que soit le style.

Quatrième étape : le contrôle

La couleur d'entame une fois sélectionnée, faites un dernier tour d'horizon :

 

Si vous avez choisi le style neutre :

  La séquence pouvait-elle masquer une CPL ? Ne choisissez pas nécessairement l'entame la plus neutre.

 

Si vous avez choisi le style agressif :

   Si votre couleur est commandée par un Roi isolé, vérifiez que cette entame est obligatoire. Une main très faible peut vous faire opter pour le style tout terrain.

 

Si vous avez choisi le style tout terrain :

   Si votre couleur est commandée par un Roi isolé, vérifiez que la séquence vous impose cette entame.

 

Si vous avez choisi un singleton :

   Souvenez-vous que l'absence de tenue à l'atout et le manque éventuel de reprises du partenaire - dû à votre force en honneurs - déconseillent cette entame.

 

Si vous avez choisi un doubleton :

   Si votre intention est de réaliser une coupe, tenez-vous la couleur d'atout ?

 

Si vous avez choisi la couleur verte :

   La séquence n'indique-t-elle pas un singleton dans la main courte à l'atout ?

 

Dans tous les styles :

   Exploitez le principe des chances simples :
   Une configuration, ou une distribution précise envisageable chez le partenaire, ne suffirait-elle pas pour faire chuter les adversaires ?

Cinquième étape : la carte d'entame

Il vous reste à choisir la carte d'entame en fonction des conventions que vous pratiquez avec votre partenaire.

Un cas particulier : l'entame dans trois petites cartes

Cette entame neutre a l'avantage de ne donner ni levée directe, ni levée indirecte, comme toute entame dans les couleurs composées d'un nombre quelconque de petites cartes.
Et comme elles, elle a l'inconvénient de donner éventuellement une levée de localisation.
Mais elle a un inconvénient spécifique : favoriser l'affranchissement de la treizième carte d'une couleur répartie 4333. C'est sans importance si c'est le partenaire qui possède quatre cartes, peut-être grave si ce sont les adversaires.
Ces deux inconvénients peuvent inciter à lui préférer une entame dans une couleur plus longue, sans l'As ni le Roi, évidemment.