Généralités
Les chances simples
Les cas désespérés
Le syndrome de Buridan

Généralités

À l'atout, le déclarant réalise des honneurs, des coupes et, éventuellement, des longueurs. En flanc, si vous pouvez espérer des levées d'honneur et des levées de coupe, vos levées de longueur ne sont pas réalisables, les atouts adverses étant là pour servir de gendarme.

Les couleurs généralement choisies par l'entameur sont, dans l'ordre :

Ce résumé est souvent efficace et contente la plupart des joueurs.

 

Nous allons préciser ce style "tout-terrain" et en décrire deux autres : le style neutre et le style agressif, dépendants de la connaissance d'une couleur longue adverse - dénommée CPL = Couleur Productrice de Levées.

Le style tout-terrain n'est qu'un compromis de ces deux styles : il s'applique dès que la séquence d'enchères et votre main ne permettent pas de décider si les adversaires disposent ou non d'une CPL.

Mais attention ! Si vous appliquez en toutes circonstances le style tout-terrain, vous livrerez des contrats qu'un autre style d'entame aurait fait chuter.

Notre première recherche va porter sur l'entame mortelle contre les manches. L'entame contre les partielles et les chelems en découlera.

Pour faciliter la lecture des exemples, nous étudierons le choix de la carte d'entame avant celui de la couleur.

Privilégiez les chances simples !

C'est une grande loi concernant tous les secteurs du bridge (entame, flanc, mort, enchères).

 

La meilleure solution (la plus efficace) est en général la plus simple.

 

Quand vous distinguez une entame qui peut faire chuter un contrat grâce à une configuration simple possible chez votre partenaire, singleton, carte précise, etc. , choisissez-la de préférence à une autre.

 

Exemple 1 :

Main d'Ouest
R2
98765
D107
1032
Sud Nord
1
3
4
5
2
3
4

La séquence est étrange, car les adversaires n'ont prospecté ni 3SA, ni le chelem en mineure.

La meilleure chance de battre est de trouver l'A chez le partenaire, une chance simple.

Entamez du R.

Les 4 jeux :
   D83
AR10
A943
D54
  
R2
98765
D107
1032
   AV1065
V432
8
976
   974
D
RV652
ARV8
  

Sur entame cœur, 5 gagne.

 

Exemple 2 :

Main d'Ouest
ARDV109832
D65
2
---
Sud Ouest Nord Est
1
5
4
5
X
6
  -

Vous visualisez la chute dès que votre partenaire possède le 7.

Entamez du 2 !

Les 4 jeux
   65
A82
R9
RD10974
  
ARDV109832
D65
D2
---
   7
10974
V63
A8653
   4
RV3
AD108754
V2
  

Cette donne a été jouée au cours de la finale des Championnats du monde par paires à Albuquerque en 1994. L'Indien Jaggy Shivdasani entama du 2 et son partenaire, Santanu Ghose, rejoua trèfle pour faire chuter le chelem de deux levées. Dans la même séance, Shivdasani réitéra l'exploit. Hilare, il se promenait par la suite en s'exclamant : " I got it twice! " (Je l'ai touchée deux fois!).

Cet enthousiasme n'est pas étonnant : ce type d'entame se produit rarement dans la vie d'un bridgeur.

Soyez imaginatif dans les cas désespérés !

     Quand les honneurs du camp ne peuvent manifestement pas suffire à faire chuter le contrat, l'imagination doit être mise à contribution.

Exemple :

Main d'Ouest
V8
R86
A10982
R108
Sud Nord
 
1
4
1
3SA

*3SA : main forte (18 -19) régulière avec quatre cartes à pique.

Dans un match des championnats du monde de Santiago, le Norvégien Geir Helgemo trouva l'entame du 10 sous l'As. Connaissant une main forte au mort, il jugea à juste titre que ses deux Rois, probablement placés devant les As, ne suffiraient pas pour empêcher le déclarant de gagner la manche. Son plan de défense, en entamant sous l'A, était de réaliser trois levées de carreau et un Roi ultérieurement.

Comment réaliser trois levées de carreau ?

Il suffit de trouver en face le Roi second, ou la Dame seconde si le déclarant ne passe pas le Roi du mort...

Les 4 jeux
   RD64
A10
R65
AD94
  
V8
R86
A10982
R108
   A10
V9732
73
7632
   97532
D54
DV4
V5
  

Si le scénario ne se déroula pas exactement comme l'avait pensé Helgemo, le résultat fut cependant le même : Après l'A, son partenaire Tor Helness revint carreau et obtint une coupe. Il joua alors trèfle et les flancs firent encore une levée de coeur.

 

      Un domaine dans lequel l'imagination doit souvent travailler est l'entame contre les chelems.

Exemple :

Main d'Ouest
64
RD105
9854
V73
Sud Nord
1
3
4
4SA
6
2
4
4
5

 

Nord a montré une couleur longue et solide à carreau et son soutien à pique doit être court. Vous imaginez donc facilement douze levées directes et l'entame tentante du R ne semble pas mettre les adversaires en danger.

Qu'est-ce qui pourrait empêcher la réalisation de ces douze levées ?

On peut imaginer un problème de communication. Entamer carreau peut empêcher l'exploitation de la couleur en raison du probable singleton de Sud.

Les quatre jeux
   A2
63
ADV1064
D82
  
64
RD10
98542
V73
   983
V9754
7
R965
   RDV1075
A82
R
A104
  

Sur une autre entame, Sud réalise au moins 12 levées.

Carreau est la seule entame qui fait chuter.

Le syndrome de Buridan

De temps en temps, il est impossible de se décider en faveur d'une entame plutôt qu'une autre.

Même si, après la lecture de ces pages, ces situations devraient se raréfier, il restera toujours des cas insolubles, en particulier quand les deux couleurs auxquelles vous avez restreint votre choix sont de qualité et de longueur identique.

Exemple :

Main d'Ouest
86
643
R862
R862
Sud Nord
1
2
2
4

Faut-il entamer trèfle ou carreau ?

Incapable de se décider, l'entameur renonce parfois aux deux couleurs sélectionnées et en choisit une autre, atout par exemple.

Cette nouvelle couleur ne rentrant pas dans votre sélection initiale a de meilleures chances de livrer le contrat que les deux autres.

Ce comportement est nommé syndrome de Buridan, en référence à l'âne de Buridan qui, ayant aussi soif que faim, ne pouvait se décider entre un seau d'eau et un picotin d'avoine...

Les quatre jeux
   V42
ADV108
A10
V43
  
86
643
R862
R862
   D109
975
V974
AD10
   AR753
R3
D53
975
  

L'entame trèfle battait le contrat.

En entamant dans une couleur mineure, vous aviez une chance sur deux de faire chuter le contrat, dans une autre couleur, aucune !

 

Pour vous décider entre deux entames équivalentes, vous devez vous donner une règle, dite règle de Buridan, que vous suivrez automatiquement. Ainsi, vous vous tromperez sans doute une fois sur deux, mais vous serez en paix avec vous-même et vous pourrez justifier votre entame - peut-être pas votre règle - aux yeux de votre partenaire.

Quand on vous interrogera, il vous suffira de répondre : "C'est la règle de Buridan!"

Vous allongerez ainsi la grande liste des maximes ésotériques qui circulent chez les bridgeurs, car vos amis ou les membres de votre club reprendront cette règle à leur compte et l'appliqueront n'importe comment.

 

Règles de Buridan possibles :