Abréviations : A = appel ; BQ = bonne qualité ; EM = espoir de manche ; F = forcing ; FM = forcing de manche ; m = mineure ; m' = autre mineure ; M = majeure ; M' = autre majeure ; NF = non forcing ; Ng = négatif (contre) ; PU = punitif ; SC = selon convention ; SME = Sans Meilleure Enchère ; SU = sans utilité ; TBQ = très bonne qualité ; TPP = tournoi par paires

 

L'intervention contre 1SA
La défense contre l'intervention contre 1SA
Le réveil contre 1SA
Le Paco
La défense contre les interventions

Avertissement

Le n°3 est supposé utiliser les développements les plus courants après l'ouverture de 1SA : 2 Stayman quatre réponses (2SA avec les deux majeures quatrièmes) ; 2, 2, 2 et 3Texas ; 2SA avec 9 LH. 2 garantit la présence d'une majeure quatrième. Les bicolores mineurs 5-4 forts et irréguliers se décrivent à partir de 2.

La tendance actuelle consistant à ouvrir de 1SA de 15 à 17 LH (donc à passer en face avec 8 LH), les amateurs de 16-18 ou de 15 ½ - 17 ½ (qui parlent en face avec 8 LH) décaleront les zones de force de un point quand cela s'avérera nécessaire.

L'intervention contre 1SA

La notion de force selon vulnérabilité dépend non seulement de la vulnérabilité, mais aussi du style d'épreuve (duplicate ou TPP) et du tempérament de chacun. 10 H non vulnérable, 13 H vulnérable est la force minimum classiquement requise pour une intervention si la ou les couleurs longues sont commandées par plusieurs honneurs et comportent des cartes intermédiaires. Certains se contentent de moins, en particulier en TPP.

Au cours des deux dernières décennies, l'intervention contre 1SA a suscité de nombreuses conventions et il en naît certainement encore.

Old system 

2 Landy et contre punitif, 2, 2, 2 et 3 couleurs au moins sixièmes, 2SA bicolore mineur, 3, 3, 3 couleurs septièmes BQ.

Systèmes classiques

Par la suite, le Texas fut associé au Landy et à un contre montrant un bicolore majeur-mineur.

D'autres utilisent le contre, 2 et 2 pour décrire des bicolores, 2M restant naturel.

Systèmes modernes

Actuellement est à la mode un système basé sur le 2 multicolore pour décrire les majeures au moins sixièmes ; 2M décrit une majeure cinquième et une mineure a priori cinquième, mais pouvant se suffire de quatre cartes (en particulier en TPP) ; le contre et 2 servent pour les autres mains permettant une intervention, 2SA présentant un bicolore mineur au moins 5-5.

L'IDB a de la sympathie (sic) pour le Paco (cf. ci-dessous) dans lequel 2 est un Texas pour les carreaux et le contre (forcing pour 2) décrit soit un unicolore à trèfle, soit un bicolore majeur.

 

Le Paco
passe
x
2
2
2M
2SA
3X
NF
A
F
F
NF
A
NF
0 LH et +, SME (1)
bicolore majeur ou des trèfles
des carreaux (Texas)
6/7 coeurs ou 6/7 piques
cinq M exactement et au moins quatre m
au moins 5-5 m
barrage constructif, EM, sept X

La défense contre l'intervention contre 1SA

Il existe plusieurs conventions de défense contre les interventions, les plus usitées étant le Lebensohl et le Rubensohl, avec de nombreuses variantes (le Delmousold par exemple), mais il est impossible d'en trouver une qui résout tous les problèmes.

Old system

Avant que ne se propagent les nouvelles conventions, le contre était punitif, le cue-bid était Stayman, la nomination d'une couleur au palier minimum était faible, en jump forte. 2SA montrait une main limite régulière, avec ou sans arrêt dans la couleur d'intervention.

Système classique : le Lebensohl

L'idée de base du Lebensohl est de rendre 2SA forcing pour 3 afin que le n°3 puisse mieux décrire sa main.

L'accent est mis sur la recherche d'arrêt et le contre négatif facilite le traitement de certaines mains limites, bien que certains préfèrent garder le contre punitif.

Le contre garantit au moins deux cartes dans la couleur d'intervention afin que l'ouvreur puisse transformer en toute sécurité le contre négatif en contre punitif.

- au-dessous de 2SA, les enchères sont naturelles et faibles.

- au-dessus de 2SA, les enchères sont forcing de manche et indiquent un arrêt dans la couleur d'intervention (le cue-bid sert de stayman).

- 2SA est forcing pour 3.

  Sur 3, le n°3 passe avec une main faible et des trèfles longs. S'il nomme une couleur moins chère que la couleur d'intervention, il souhaite jouer ce contrat. S'il cue-bide ou nomme une couleur plus chère, il dénie l'arrêt dans la couleur d'intervention. Dans ce style, il faut utiliser le contre pour traiter les mains limites (9 LH).

Système moderne : le Rubensohl

L'idée de base du Rubensohl est d'utiliser le Texas à partir de 2SA afin de faire jouer le contrat par la main de l'ouvreur.

- Le contre est négatif.

- Au-dessous de 2SA, les enchères sont naturelles et faibles.

- A partir de 2SA (inclus), les enchères sont des Texas, hormis 3 qui montre une main régulière sans arrêt dans la couleur d'intervention. Si le Texas révèle une couleur moins chère que la couleur d'intervention, le n°3 peut détenir une main faible. Dans le cas contraire, sa main est au moins limite (9 LH et +).

La plupart des mains limites se traitent par le contre, à l'exception de celles comportant une majeure longue.

Il existe plusieurs versions du Rubensohl incluant arrêt ou non dans la couleur d'intervention.

 

Exemple après 1SA - 2 :

passe
x
2
2SA
3
3
3
3
3SA
NF
A
NF
F
F
F
F
SC
NF
0 LH et +, SME
8 LH et +, au moins trois piques
5-8 DH, 5/6 piques
Des trèfles (Texas pour 3)
des carreaux (Texas pour 3)
Texas impossible = quatre piques FM
des piques (Texas pour 3)
des piques avec l'arrêt à coeur ou bien courte à coeur avec moins de quatre piques
9 LH et plus, arrêt à coeur

Le réveil contre 1SA

Après 1SA passe passe, la force du camp adverse est limitée. Moins le n°4 possède de points d'honneur, plus son partenaire en a et plus ses honneurs sont favorablement placés, derrière l'ouvreur de 1SA. D'autre part, le n°2 peut posséder 20 H dans une main régulière, le contre punitif de 1SA ayant disparu. Le minimum de H pour réveiller est donc très faible dès que le n°4 possède une couleur sixième liée. Par exemple, il est évident de réveiller à 2M avec seulement DV109xx et rien à côté.

Dans le souci de faire entamer l'ouvreur de 1SA, tous les réveils par une couleur sont naturels, le contre exprimant un bicolore majeur, le jump un unicolore constructif.

Certains font la différence entre un bicolore majeur faible (2) et un bicolore majeur fort (contre) en négligeant le réveil naturel à 2.

 

Après 1SA passe passe ?

passe
x
2X
2SA
3X
NF
A
NF
A
NF
0 LH et +, SME (1)
bicolore majeur au moins 5-4 (4-4 possible si main forte)
6/7 X
au moins 5-5 m
EM, 7/8 X