La loi des levées totales
Lois des enchères naturelles
Principe d'uniformisation
L'enchère libre
Arrêt-demi-arrêt après intervention

Les lois générales se trouvent ici.

La loi des Levées Totales

La loi des levées totales, qui n'a elle-même que peu d'intérêt dans la pratique, offre queques conséquences très utiles pour les enchères compétitives :

- Un camp peut jouer en sécurité au palier de son nombre d'atouts.

- Se manifester nécessite moins de matériel si le camp adverse est fitté.

- Dans la plupart des cas, les deux camps sont simultanément fittés ou misfittés.

Lois des enchères naturelles

Après intervention, une enchère naturelle adéquate a priorité sur une enchère artificielle.

Si vous avez le choix entre une enchère naturelle et une enchère artificielle (contre, cue-bid), privilégiez l'enchère naturelle. Si les enchères s'envolent, vous aurez au moins décrit une couleur.  

Exemple :

Ouest
Est
V3
RDV87
A542
D6
R8
A1065
87
ARV42
O
N
E
S
1
1
?

 

Après 1 1, le répondant a le choix entre l'enchère naturelle de 2 et l'enchère artificielle de 2 qui fixe les quatre atouts. Le chelem après 2 est pratiquement impossible à déclarer. Seule l'enchère naturelle de 2 peut faire réévaluer à l'ouvreur sa D.

La séquence :

O
N
E
S
1
2
4
5
1
-
-
-
2
3
4SA
6
-
-
-

En réalité, c'est plus dans la crainte d'un barrage adverse que le répondant se doit de nommer une longue annexe de bonne qualité, à condition d'être équipé si le n°4 propulse les enchères à niveau élevé.

 

Après intervention, les enchères artificielles redeviennent naturelles.

 

La présence d'une intervention fait disparaître les conventions, à l'exception évidemment de celles qui ont été explicitement prévues dans la situation donnée.

Cette loi provient de l'existence de deux enchères supplémentaires devenues disponibles, le contre et le cue-bid.

Exemple 1 :

Ouest
Est
D43
AD987
42
RD5
R82
65
R1065
AV94
O
N
E
S
1
2
?

2SA

2SA en l'absence d'intervention décrit habituellement une main fittée. Après intervention, l'enchère redevient naturelle (sauf si les deux partenaires en ont décidé autrement). Avec une main fittée, le répondant peut contrer ou cue-bider (certains ont convenu de conserver 2SA fitté après intervention).

 

Exemple 2 :

Ouest
Est
R7
RD1084
R76
V105
A10985
2
52
AD942
O
N
E
S
1
2SA
2
-
2
3
-

3 montre ici un bicolore. Après 1 passe 1 passe 2SA, 3 serait un relais.

 

La présence d'une intervention peut modifier les zones de force.

Certaines cartes peuvent être dévaluées ou réévaluées, de même que certaines distributions.

Exemple :

Ouest
Est
D4
AV8542
R42
AD
RV72
D3
1065
R732
O
N
E
S
1
?
2
x
-

L'ouvreur doit dévaluer ses 16 H en raison du R probablement inefficace et de la pauvreté en intermédiaires de sa couleur longue. Il se contente de 2.

Principe d'uniformisation

Comme l'a exprimé Patrick Burtin dans son livre « Améliorez Votre Efficacité ! », il y a plus à gagner à uniformiser le système d'enchères qu'à le complexifier. En effet, les situations compétitives sont innombrables et il est impossible de les examiner toutes. Etablir des règles générales permet de résoudre un grand nombre de problèmes.

 

L'enchère libre

Certaines situations obligent à enchérir dans le silence adverse, le plus souvent quand le partenaire fait une enchère forcing. Quand un adversaire intervient, le partenaire aura la parole et on peut donc passer : enchérir dans cette position implique donc que l'on a quelque chose d'intéressant à dire !

 

Exemple 1 :

Ouest
Est
RV5
AD87
D75
D95
8764
962
AV8
V42
O
N
E
S
1
1
?

Nommer les piques d'une manière ou d'une autre est une erreur : la parole reviendra de toute manière à Ouest qui pourra se manifester avec une ouverture forte. La nomination libre d'une couleur implique soit une couleur de bonne qualité, soit un fit dans la couleur de l'ouvreur, soit une force suffisante.

 

Exemple 2 :

Ouest
Est
R
AD874
R765
D95
109852
V2
AV8
842
O
N
E
S
1
?
-

1

2

Ouest doit passer. En présence d'un probable misfit, sa main est plus intéressante en défense qu'en attaque : si Est a quelque chose à dire, il se manifestera.

Ouest dirait 2 avec cinq carreaux (rendant probable la découverte d'un fit), ou quatre beaux carreaux et un semi-fit à pique.

 

Arrêt/demi-arrêt après intervention

Un cue-bid au palier de trois demande un demi-arrêt quand le partenaire a eu l'opportunité de dire 2SA (sinon, il demande l'arrêt franc).

 

Exemple 1 :

O
N
E
S
1
2
3
2
-
x
2
-
-

3 = demande d'arrêt

 

Exemple 2 :

O
N
E
S
1
2
2
-
2
3
-
-

3 = demande d'arrêt

 

Exemple 3 :

O
N
E
S
1
2
3
1
-
-
2
2
3
-
-

2 = demande d'arrêt ; 3 = demande de demi-arrêt

 

Exemple 4 :

O
N
E
S
1
3
2
-
2
3
-
-

3 = demande de demi-arrêt

 

Exemple 5 :

O
N
E
S
1
3
2
-
x
3
-
-

3 = demande de demi-arrêt