Pour les exercices, cf 'Exercices et corrigés'

2SA Jacobin
Après 2SA Jacobin
Après un changement de couleur

Le 2SA Jacobin

A partir de l'instauration du 2SA fitté limite, maintes conventions-rustines se sont greffées petit à petit sur le SF, du 3SA fitté quatrième 11-13 au 2SA fitté illimité.

Voici la démonstration que la zone de force optimale de la réponse fittée de 2SA sur une ouverture en majeure est 12 H/13 DH - 16 DH :

Aux temps jadis, la nomination de la manche n'indiquait rien d'autre qu'un soutien, éventuellement troisième, et la valeur d'une ouverture, plutôt minimum. Quand l'ouvreur trouvait sa main sympathique, il utilisait le Blackwood. Ce style trop imprécis entraîna la mise au point des cue-bids de contrôle.

Après la découverte de la loi des levées totales par Jean-René Vernes, la déclaration directe de la manche prit la signification d'un barrage, amenant donc un répondant ayant la valeur d'une ouverture à utiliser un soutien différé.

Suite aux travaux de Jean-René Vernes et Bernard Charles, l'importance du neuvième atout fut reconnue et les experts décidèrent alors que le jump limite au palier de trois (séquence 1M - 3M) nécessiterait désormais quatre atouts. 2SA a alors pris la signification d'un soutien limite avec trois atouts. Pourquoi ?

Ce choix est simplement dû à la facilité : 2SA sembla la victime désignée pour tenir ce rôle, sa signification naturelle étant exprimable par d'autres voies. Second avantage, on ne touchait à rien d'autre, les enchères de 3Trèfle et 3Carreau conservaient leur sens habituel, et vogue la galère… !

Ultérieurement, on prit conscience que le système était mal adapté pour déclarer les (bons) chelems avec l'ouverture en face de l'ouverture. L'amélioration adoptée fut de rendre forcing la séquence 1M - 2X - 2M - 3M. Pourquoi ? Pour différencier les soutiens avec longue exploitable de ceux sans longue exploitable.

Auparavant le répondant disait 4M sur 2M dans ces deux situations et, craignant la chute au palier de cinq en face d'une main régulière, l'ouvreur ne pouvait faire d'effort qu'en prenant des risques.

Les exemples qui suivent illustrent certains problèmes :

Donne n°1   Donne n°2   Donne n°3   Donne n°4   Donne n°5   Donne n°6
Pique AR1032
Coeur 4
Carreau R654
Trèfle R75
  Pique AR742
Coeur R5
Carreau 2
Trèfle R9764
  Pique A654
Coeur A9743
Carreau R8
Trèfle RD
  Pique A852
Coeur RV8763
Carreau AR
Trèfle 7
  Pique RV3
Coeur RV864
Carreau 3
Trèfle RV76
  Pique DV753
Coeur AR93
Carreau 643
Trèfle R
  
Pique DV4
Coeur 9763
Carreau A2
Trèfle AD86
  Pique V863
Coeur A74
Carreau AR65
Trèfle 32
  Pique RDV
Coeur RDV2
Carreau 7643
Trèfle 87
  Pique V4
Coeur A54
Carreau V8765
Trèfle RDV
  Pique D42
Coeur AD9
Carreau RDV
Trèfle 9843
  Pique A86
Coeur DV4
Carreau V87
Trèfle AV85


Donne n°1

6Pique est un bon chelem, mais l'ouvreur ne va pas reparler sur 4Pique après 1Pique - 2Trèfle - 2Carreau - 4Pique.


Donne n°2

L'ouvreur risque de chuter 5Pique s'il reparle sur 4Pique après 1Pique - 2Carreau - 2Pique - 4Pique.

Pourtant, le chelem est excellent s'il trouve en face Pique D653 Coeur R43 Carreau A432 Trèfle A4.

Même après 1P - 3SA, il sera difficile à détecter, faute d'espace.


Donne n°3

Après 1Coeur - 3SA, le camp manque d'espace pour s'arrêter au palier de sécurité de 4Coeur en toute connaissance de cause. La situation est pire encore si la réponse est 2Carreau.


Donne n°4

Il est difficile pour l'ouvreur de ne pas reparler après 1Coeur - 2Carreau - 2Coeur - 4Coeur.


Donne n°5

3SA est un meilleur contrat que 4Coeur, déclaré après la séquence1Coeur - 2Trèfle - 2Coeur - 4Coeur.


Donne n°6

Après 1Pique - 2Trèfle - 2Coeur - 4Pique, l'entame carreau est facile à détecter.


Le propos est de démontrer que 12 H/13 DH - 16 DH est la zone de force optimale de la réponse fittée de 2SA sur une ouverture en majeure, quel que soit le nombre d'atout du répondant.

Savoir décider ici entre la manche et la partielle, ou là entre la manche et le chelem, sont deux situations qui ne présentent pas le même niveau de difficulté et ne créent pas les mêmes écarts.

        • La manche est déclarée à partir de 26/27 DH : une (ou deux) enchère limite suffit à l'ouvreur pour conclure à 3M ou 4M.

        • Le chelem, par contre, nécessite l'échange de nombreux renseignements concernant distributions, emplacement des honneurs et qualité des atouts.

Il est donc logique d'utiliser 2SA - l'enchère la plus économique possible - comme enchère forcing de manche afin de disposer d'un maximum d'espace pour prospecter le chelem.

La perte du soutien limite à 2SA peut alors être compensée par l'utilisation de l'enchère de 3Trèfle. La disparition des jumps forts en mineure, rares au demeurant, n'est pas très

gênante, les mains s'y prêtant pouvant avoir recours au changement de couleur au palier de deux.

        • La fréquence du H d'une main diminue au fur et à mesure qu'il s'écarte de 10 : les mains de 12 H sont plus fréquentes que celles de 13, celles de 13 que celles de 14 et ainsi de suite.

        • On s'oblige à demander la manche avec l'ouverture en face de l'ouverture - sans certitude de la réaliser - d'où la borne minimum de 12 H/13 DH.

        • Une séquence rapide favorise le gain du contrat - à l'entame ou en cours de flanc. Plus elle est rapide, plus elle le favorise, l'adversaire étant d'autant moins renseigné (les séquences 1M - 4M et 1SA - 3SA passent pour les plus efficaces).

De ces trois constatations, il résulte :

        • La situation la plus fréquente d'une ouverture face à une ouverture met en présence deux mains minimums. La manche demandée sera moins confortable dans ce cas que dans les autres, moins fréquents. Il faut donc lui donner un maximum de chances.

        • La séquence 1M - 2SA - 4M étant la plus rapide favorise le gain du contrat et doit donc s'imposer à un ouvreur minimum, sans que le camp ne risque d'empailler un chelem : d'où la borne maximum de 16 DH.

Le premier inconvénient de la réponse de 3SA (contraire au principe d'économie) garantissant quatre atouts est le manque d'espace pour explorer les chelems.

En outre, révéler aux adversaires un atout au moins neuvième est contraire au principe de discrétion et peut être nuisible quand la manche n'est pas sûre. Connaissant neuf atouts, le camp adverse pourrait choisir une entame agressive mortelle au lieu d'une entame neutre s'il n'en connaissait qu'un minimum de huit.

Préciser prématurément le nombre d'atouts - quand la manche est obligatoire - présente donc des inconvénients.

Le principe de discrétion discrédite la nomination d'un singleton au palier de quatre avec une main minimum, car l'information transmise pourrait faire trouver l'entame ou le flanc mortel et le bénéfice tiré de l'enchère est très rare. Le splinter courant correspond à un soutien à la manche de force minimum (13-16 DH ou 9-11 H) et il semble judicieux de l'exprimer par 2SA : si l'ouvreur exprime un espoir de chelem, il suffit de disposer d'une manière de décrire ces mains (sur 3Trèfle, jumper dans la couleur du singleton, à 4Coeur avec le fit coeur et singleton à pique). Dans les cas les plus fréquents où l'ouvreur se contente de la manche, le répondant a caché sa distribution.

Les splinters sont alors utilisés avec de nombreux atouts et sans longue exploitable en zone 17-19 DH (12-14 H).

Exemple 1 :

Ouvreur Répondant
Pique DV42
Coeur RV987
Carreau 4
Trèfle AV5
Pique AR7
Coeur A10852
Carreau D765
Trèfle 2

Avec ses 18 DH, le répondant devrait changer de couleur.

Le début de séquence 1Coeur - 2Carreau - 2Coeur - 3Coeur ne favorise pas la déclaration du chelem, l'ouvreur se contentant de 4Coeur et le répondant ne reparlant pas, craignant de chuter au palier de cinq. L'utilisation du splinter résout le problème : 1Coeur - 4Trèfle - 4Carreau - 4Pique - 4SA - 5Coeur - 6Coeur

 

Exemple 2 :

Ouvreur Répondant
Pique DV432
Coeur 986
Carreau RD9
Trèfle AR
Pique AR875
Coeur AD52
Carreau 2
Trèfle 976

Après 1Pique - 2Trèfle ou 1Pique - 2Coeur, s'arrêter à 4Pique est difficile.

1Pique - 4Carreau résout le problème.


En conclusion, 2SA suffit pour l'ensemble des mains fittées de la zone 12H/13DH-16DH, à l'exception de celles qui comportent une couleur longue exploitable, traitées par un changement de couleur suivi du fit au palier de trois.

Constatons la cohérence de ce 2SA Jacobin avec les trois principes fondamentaux :

        • Simplicité avec une enchère unique pour un grand nombre de mains.

        • Économie avec le maximum de place pour prospecter les chelems.

        • Discrétion avec le minimum d'informations transmises aux adversaires quand la manche peut être en danger (séquence 1M - 2SA - 4M, la plus fréquente).


Pourquoi ce nom de Jacobin ? Le 2SA fitté a pris le nom de Jacoby en raison d'une convention etasunienne de ce nom qui requerrait quatre atouts. En France, le 2SA fitté est pratiqué avec de multiples variantes portant sur la fourchette de points et le nombre d'atouts. La variante originale préconisée ici a été dénommée 2SA Jacobin pour la différencier des autres.

Les développements après le 2SA Jacobin

En zone 12 H/13 DH - 16 DH, l'ouvreur conclut à 4M, ou propose 3SA avec une répartition 5332 et un doubleton gardé.

A partir de 17 DH, il dispose de deux modes de développement.

        • l'un interrogatif avec le relais à 3Trèfle ;

        • l'autre descriptif en dévoilant sa courte au palier de trois.

Ainsi, après 1M - 2SA, l'ouvreur dispose des enchères suivantes :


3Trèfle relais
3Carreau 17-19 DH, courte à carreau
3M 17-19 DH, courte à trèfle
3M' 17-19 DH, courte dans l'autre majeure
3SA 13-16 DH, répartition 5332 , doubleton gardé
4X 17 DH et plus, 5-5, au moins deux gros honneurs dans chaque longue
4M 13-16 DH, les autres cas

Il s'effectue en zone 16-19 DH, où il importe de pouvoir s'arrêter au palier de quatre quand les mains ne 'collent' pas.

La description du singleton permet au répondant d'évaluer la qualité de ses honneurs.

L'ouvreur ne décrit pas un singleton avec un as sec : il utilise le relais de 3Trèfle.

         Quatre atouts, trois gros honneurs utiles et un doubleton utile suffisent pour un effort du répondant.

Exemple :

Ouvreur Répondant
Pique RDV43
Coeur A876
Carreau RD7
Trèfle 5
Pique A1072
Coeur R92
Carreau A8
Trèfle 9762
La séquence
1Pique
3Pique
4Coeur
4SA
6Pique
2SA
4Carreau
4Pique
5Coeur

 

Certaines mains permettent au répondant d'aller directement au chelem.

Exemple :

Ouvreur Répondant
Pique RDV43
Coeur AD76
Carreau R42
Trèfle 5
Pique A1072
Coeur R2
Carreau AD6
Trèfle 9762
La séquence
1Pique
3Pique
5Pique
2SA
4SA
6Pique

Sans perdante à part un trèfle (l'ouvreur possède au minimum PiqueRD, l'CoeurA et le CarreauR), le répondant prend les affaires en main en posant le Blackwood.

 

         Avec trois atouts, le répondant fait un effort avec quatre gros honneurs utiles.

Exemple 1 :

Ouvreur Répondant
Pique RD943
Coeur A32
Carreau AD73
Trèfle 5
Pique A102
Coeur RD87
Carreau R8
Trèfle V762
La séquence
1Pique
3Pique
4Coeur
5Trèfle
5Pique
2SA
4Carreau
4SA
5Carreau
6Pique

Quand l'ouvreur coopère par 4Coeur (il dirait 4Pique avec par exemple le CarreauV à la place de la CarreauD ou le PiqueV à la place de la PiqueD), le répondant prend les affaires en main.


Exemple 2 :

Ouvreur Répondant
Pique RD943
Coeur A32
Carreau AD73
Trèfle 5
Pique A82
Coeur R987
Carreau RV4
Trèfle R76
La séquence
1Pique
3Pique
2SA
4Pique

Avec seulement trois atouts, trois gros honneurs utiles ne suffisent pas pour un effort.


Trois gros honneurs utiles, et plusieurs 'utilités' peuvent suffire :

Exemple :

Ouvreur Répondant
Pique RD943
Coeur A32
Carreau AD73
Trèfle 5
Pique AV2
Coeur RV87
Carreau RV4
Trèfle R76
La séquence
1Pique
3Pique
4Coeur
6Pique
2SA
4Carreau
4Pique

La présence des trois valets utiles et du TrèfleR (plus utile que la dame) rend le chelem sympathique.


         La description d'un 5-5 (au palier de quatre) garantit deux gros honneurs dans chaque longue.

Le répondant évalue sa main en fonction de ses as et de son complément dans les longues de l'ouvreur.

Exemple 1 :

Ouvreur Répondant
Pique RD943
Coeur 32
Carreau ADV32
Trèfle 5
Pique A1072
Coeur AV8
Carreau R8
Trèfle V762
La séquence
1Pique
4Carreau
4SA
6Pique
2SA
4Coeur
5Coeur

Avec quatre atouts, trois pièces utiles suffisent.


Exemple 2 :

Ouvreur Répondant
Pique RD943
Coeur 3
Carreau ADV32
Trèfle 53
Pique A87
Coeur D85
Carreau R84
Trèfle A762
La séquence
1Pique
4Carreau
2SA
4Pique

Avec trois atouts, il faut plus de matériel.

 

Exemple 3 :

Ouvreur Répondant
Pique RD943
Coeur 3
Carreau ADV32
Trèfle 54
Pique AV7
Coeur 985
Carreau R84
Trèfle AR63
La séquence
1Pique
4Carreau
6Pique
2SA
5Trèfle

5Trèfle dénie l'CoeurA et garantit un bon soutien à l'atout et les pièces indispensables.

Sur 3Trèfle, le répondant se décrit en suivant (par exemple) un mode force/qualité :

1M 3Trèfle 2SA
3Carreau minimum en force, pas de gros honneur à l'atout

1M 3Trèfle 2SA
3Coeur : minimum en force, au moins un gros honneur à l'atout

1M 3Trèfle 2SA
3Pique : maximum en force, pas de gros honneur à l'atout

1M 3Trèfle 2SA
3SA : maximum en force, au moins un gros honneur à l'atout

1M 3Trèfle 2SA
4X : 13-16 DH (9-11 H), splinter

Minimum correspond à la zone 12 H/13 DH-14 DH ; maximum à la zone 15-16 DH.

Avec ces informations obtenues à bas palier, le camp peut commencer la procédure des contrôles et s'arrêter éventuellement à 4M.

Exemple 1 :

Ouvreur Répondant
Pique RD843
Coeur 32
Carreau ADV3
Trèfle A4
Pique A97
Coeur DV6
Carreau R84
Trèfle RD63
La séquence
1Pique
3Trèfle
4Trèfle
4Pique
2SA
3SA
4Carreau

Le contrôle cœur fait défaut.


Exemple 2 :

Ouvreur Répondant
Pique R8743
Coeur R2
Carreau ADV3
Trèfle AD
Pique V92
Coeur AD6
Carreau R84
Trèfle R862
La séquence
1Pique
3Trèfle
4Pique
2SA
3Pique

Il manque deux gros honneurs à l'atout.


Exemple 3 :

Ouvreur Répondant
Pique R8743
Coeur R2
Carreau AD83
Trèfle AD
Pique D92
Coeur AV6
Carreau R84
Trèfle R862
La séquence
1Pique
3Trèfle
3Pique
4Carreau
4Pique
2SA
3Coeur
4Trèfle
4Coeur

3Pique signale un intérêt pour le chelem (sinon 4Pique), mais un problème soit de qualité d'atout, soit de contrôle. Quand toutes les couleurs ont été contrôlées, 4Pique montre un problème à l'atout.

Le même phénomène se reproduit si la séquence se passe :

La séquence
1Pique
3Trèfle
3SA
4Carreau
4Pique
2SA
3Coeur
4Trèfle
4Coeur

Le répondant visualise la perte de plusieurs atouts.

Après un changement de couleur suivi par 3M

Deux types de séquences sont concernées : 1M - 2X - 2Y - 3M et 1M - 2X - 2M - 3M.

Elles expriment soit une longue exploitable et un fit dans une main de manche ou de chelem, soit une main fittée quelconque d'au moins 17 DH.

Pour son enchère suivante, l'ouvreur considère que la couleur du répondant est exploitable et évalue sa main en fonction.

En effet, il suffit que les mains 'collent' pour faire un chelem avec 26-27 H.

Plusieurs techniques sont utilisées pour explorer le chelem, 3SA pouvant prendre diverses significations. L'IDB a choisi la technique des clés :

Les clés dans ce type de séquence sont au nombre de huit : les trois gros honneurs des couleurs nommées et les deux as extérieurs à ces couleurs.

L'ouvreur dispose de trois possibilités : 4M, 3SA, la nomination d'un contrôle.

 

         4M exclut trois clés.

Exemple 1 :

Ouvreur Répondant
Pique AR5
Coeur D10654
Carreau RD3
Trèfle 86
Pique DV
Coeur V32
Carreau A62
Trèfle RDV103
La séquence
1Coeur
2Coeur
?
2Trèfle
3Coeur

L'ouvreur dit 4Coeur : il n'a que deux clés et rien de particulièrement intéressant, un atout grêle et pas de complément à trèfle.


Exemple 2 :

Ouvreur Répondant
Pique V8654
Coeur ARDV
Carreau 43
Trèfle RD
Pique AR3
Coeur 87
Carreau ARD76
Trèfle 876
La séquence
1Pique
2Coeur
?
2Carreau
3Pique

L'ouvreur dit 4Pique : bien que comptant 17 DH, la main de l'ouvreur ne contient qu'une seule clé. 4Trèfle chez l'ouvreur propulserait le répondant au-dessus de 4Pique, mettant le camp en danger de chuter.


         3SA exclut trois clés en général, mais montre un intérêt pour le chelem.

(En TPP, c'est une enchère naturelle proposant ce contrat, les chelems étant moins lucratifs qu'en duplicate).

Exemple :

Ouvreur Répondant
Pique AR52
Coeur RV10954
Carreau 3
Trèfle 86
Pique 87
Coeur D742
Carreau A6
Trèfle AR973
La séquence
1Coeur
2Coeur
?
2Trèfle
3Coeur

L'ouvreur dit 3SA : il n'a que 11 H, mais deux clés et des plus-values, le singleton, le sixième atout, le PiqueR.

La séquence complète :

La séquence
1Coeur
2Coeur
3SA
4Carreau
4SA
6Coeur
2Trèfle
3Coeur
4Trèfle
4Coeur
5Pique

         La nomination d'un contrôle nécessite au minimum trois clés.

Les plus-values éventuelles peuvent prendre diverses formes, une chicane utile, un roi utile, un atout supplémentaire…

Exemple :

Ouvreur Répondant
Pique DV1054
Coeur AV4
Carreau 832
Trèfle A5
Pique AR3
Coeur 87
Carreau ARDV6
Trèfle 876
La séquence
1Pique
2Coeur
?
2Carreau
3Pique

L''ouvreur dit 4Trèfle : trois clés dans cette main régulière de 12 H ! Grâce à 4Trèfle, le répondant visualise les clés qui lui manquent et peut appeler sereinement le petit chelem tout en prospectant le grand.

La séquence complète :

La séquence
1Pique
2Coeur
4Trèfle
4Coeur
5Pique
6Pique
2Carreau
3Pique
4Carreau
4SA
5SA