Pour les joueurs peu expérimentés

Avec un jeu de manche, le répondant change de couleur, puis a le choix entre 4M avec 13-16 DH et 3M avec 17 DH et plus.

Exemples après 1Pique - 2Trèfle - 2Carreau - 4Pique :

Pique RDV84
Coeur 2
Carreau ARV32
Trèfle R2
Pique ADV98
Coeur 42
Carreau ARV4
Trèfle R5
4SA
5Trèfle

Exemples après 1Coeur - 2Trèfle - 2Coeur - 3Coeur :

Pique D1065
Coeur RD876
Carreau DV3
Trèfle R
Pique R82
Coeur AD765
Carreau RV4
Trèfle D5
4Coeur
3Pique

Pour les joueurs expérimentés

Le mode de développements précédent ne suffit pas, car 30, voire 28 DH suffisent parfois à de bons joueurs de cartes pour déclarer un chelem : il faut qu'ils puissent repérer les points perdus.

En zone 13-16 DH, l'ouvreur conclut à 4M, ou propose 3SA avec une répartition 5332 et un doubleton gardé.

A partir de 17 DH, il dispose de deux modes de développement.

        • l'un interrogatif avec le relais à 3Trèfle ;

        • l'autre descriptif en dévoilant sa courte au palier de trois.

Ainsi, après 1M - 2SA, un ouvreur fort dispose des enchères suivantes :


3Trèfle relais
3Carreau 17-19 DH, courte à carreau
3M 17-19 DH, courte à trèfle
3M' 17-19 DH, courte dans l'autre majeure
4X 17 DH et plus, 5-5, deux gros honneurs dans chaque longue


Sur 3Trèfle, le répondant se décrit en suivant (par exemple) un mode force/qualité :

1M
3Trèfle
2SA
3Carreau : minimum en force, pas de gros honneur à l'atout

1M
3Trèfle
2SA
3Coeur : minimum en force, au moins un gros honneur à l'atout

1M
3Trèfle
2SA
3Pique : maximum en force, pas de gros honneur à l'atout

1M
3Trèfle
2SA
3SA : maximum en force, au moins un gros honneur à l'atout

1M
3Trèfle
2SA
4X : 13-16 DH (9-11 H), splinter

Minimum correspond à la zone 12 H/13 DH-14 DH ; maximum à la zone 15-16 DH.

Avec ces informations obtenues à bas palier, le camp peut commencer la procédure des contrôles et s'arrêter éventuellement à 4M.

 

Un ouvreur ne décrit pas un singleton avec un as sec : il utilise le relais de 3Trèfle.

 

Pour la suite, cf. page suivante : 'Les développements après 2SA Jacobin'.

Deux types de séquences : 1M - 2X - 2Y - 3M et 1M - 2X - 2M - 3M.

Elles expriment soit une longue exploitable et un fit dans une main de manche ou de chelem, soit une main fittée quelconque d'au moins 17 DH.

Pour son enchère suivante, l'ouvreur considère que la couleur du répondant est exploitable et évalue sa main en fonction.

En effet, il suffit que les mains 'collent' pour faire un chelem avec 26-27 H.

Exemple :

Ouvreur Répondant
Pique RDV43
Coeur A876
Carreau R42
Trèfle 5
Pique A72
Coeur 2
Carreau ADV65
Trèfle D762

Avec 13 H en face de 13 H (15 DH en face de 15 DH avec deux points perdus à trèfle), le chelem est excellent. Le camp réalise cinq levées de carreau, cinq levées d'atout, l'CoeurA et une coupe.

Dans ces séquences, la force du répondant n'est pas limitée : l'enchère de l'ouvreur doit donc permettre au répondant de choisir entre s'arrêter à la manche ou poursuivre la recherche du chelem - sans risquer de chuter au palier de cinq.

Pour la suite, cf. page suivante : 'Après un changement de couleur suivi par 3M'.

Deux séquences sont concernées : 1M - 2X - 2Y - 4M et 1M - 2X - 2M - 4M.

Quand le 2SA Jacobin exprime les mains régulières, la séquence décrit une longue X exploitable.

Si un contrôle annexe était possible, un ouvreur pourrait se mettre en danger au palier de cinq en espérant trouver un tel contrôle. 4M en dénie donc la présence.

Exemple 1 :

Ouvreur Répondant
Pique RD7
Coeur AV8642
Carreau R65
Trèfle R
Pique 532
Coeur R97
Carreau ADV74
Trèfle D2

Après 1Coeur - 2Carreau - 2Coeur - 4Coeur, l'ouvreur passe, sachant qu'il manque deux as.

Dans un autre contexte, il pourrait dire 4SA et terminer à 5Coeur, contrat en danger.

 

Exemple 2 :

Ouvreur Répondant
Pique A87
Coeur AD8642
Carreau R65
Trèfle 5
Pique 532
Coeur R97
Carreau ADV74
Trèfle D2

Après 1Coeur - 2Carreau - 2Coeur - 4Coeur, l'ouvreur dit 6Coeur.

Il compte douze levées grâce à la certitude de carreaux solides et d'un bon soutien.

Barrage consacré par le SF, l'enchère dénie deux levées de défense extérieures à l'atout.

Comme le moindre gros honneur (as, roi ou dame) peut produire une ou plusieurs levées de défense avec la coopération de l'ouvreur, 4M dénie donc deux gros honneurs extérieurs à l'atout.

La loi des levées totales suggère un nombre minimum de dix atouts pour jouer confortablement - en attaque ou en défense - au palier de quatre.

Pour déclarer 4M sur 1M, il faut donc :

        • au moins cinq atouts

        • moins de 15 DH

        • moins de deux gros honneurs extérieurs à l'atout

Exemples de réponses après une ouverture de 1Pique :

Main n°1 Main n°2
Pique AD1032
Coeur 4
Carreau V654
Trèfle 875
Pique DV742
Coeur D54
Carreau 2
Trèfle R976
4Pique 2SA

Avec la main n°2, il est exclu de produire une enchère de barrage avec deux gros honneurs extérieurs à l'atout: le répondant utilise ici le "splinter masqué" inclus dans le Jacobin.

 

Cas particuliers
Une répartition 5332, en raison du moindre potentiel de coupes, minimise la valeur du cinquième atout : on pourra souvent se contenter d'un soutien limite à 3M.
Après un passe initial - chaque adversaire ayant passé - barrer gêne plus souvent le partenaire que les adversaires. On pourra se contenter du palier correspondant à son DH.
Après une intervention du n°2 - susceptible de déclencher un soutien du n°4 au palier de cinq - 4M exclut toute levée de défense extérieure afin de faciliter la décision de l'ouvreur.

Sur 4M, une enchère de 5X de l'ouvreur est interrogative. La séquence étant rarissime, les réponses doivent être sobres (principe de simplicité) : par exemple, déclarer le chelem avec un singleton ou le roi au moins troisième, cue-bider la couleur X avec l'as ou le roi second (possibilité de grand chelem), nommer un contrôle avec un doubleton X et l'atout contrôlé par un honneur de tête.

L'enchère de 5M garantit évidemment des contrôles dans toutes les couleurs : elle demande en gros un honneur de tête à côté d'un atout commandé par un gros honneur.

Exemples d'efforts après 1Pique - 4Pique :

Pique AD1032
Coeur 4
Carreau ARD4
Trèfle A75
Pique RV7432
Coeur AD
Carreau AR6
Trèfle A5
5Trèfle
5Pique

 

Le répondant ayant à sa disposition le splinter, une main régulière de 18-19 H chez l'ouvreur ne justifie pas un effort sur 4M et le répondant ne doit pas posséder un matériel suffisant pour faire le chelem en face d'un ouvreur régulier de 18-19 H.

Le splinter classique (13-16 DH) s'exprimant par 2SA, le splinter se situe dans la zone 17-19 DH, soit 12-14 H en déduisant les 5 D de la distribution.

Exemple :

Ouvreur Répondant
Pique AD7
Coeur AD642
Carreau V765
Trèfle 10
Pique RV2
Coeur RV972
Carreau 4
Trèfle AV62

Après 1Coeur - 4Carreau, l'ouvreur dit 4SA et trouve 6Coeur.

Avec le même genre de main que ci-dessus, mais une courte dans une couleur annexe, le répondant peut utiliser un splinter différé.

Exemple :

Ouvreur Répondant
Pique A4
Coeur ADV82
Carreau R3
Trèfle 8653
Pique D75
Coeur R654
Carreau ADV85
Trèfle 9

Après 1Coeur - 2Carreau - 2Coeur - 4Trèfle, l'ouvreur dit 6Coeur.

L'ouvreur visualise douze levées grâce à quelques levées de carreau, cinq levées de cœur de la main, un as et des coupes.

Si la réponse de 3SA peut garder son sens naturel en tournoi par paires (12 à 14 H, main balancée, deux cartes dans la couleur d'ouverture, au moins un arrêt et demi dans toutes les autres couleurs), 3SA en duplicate peut prendre le sens d'une main fittée régulière de 17 à 19 DH, main éventuellement délicate à manier après un changement de couleur.

Exemple :

Ouvreur Répondant
Pique D65
Coeur ADV84
Carreau 43
Trèfle R42
Pique AR8
Coeur R87
Carreau RD2
Trèfle D987

Après 1Coeur - 3SA, l'ouvreur se contente de 4Coeur avec sa main régulière de 12 H.

Après 1Coeur - 2Trèfle - 2Coeur - 3Coeur, l'ouvreur dit 4Trèfle avec trois clés et le camp risque de se retrouver au palier de cinq en danger de chuter.